les activités du réseau
Lancement Du Programme Matrice à L’Ecole 42 Le 23 Mai

Lancement du programme Matrice à l’Ecole 42 le 23 mai

Le programme Matrice sera lancé à l’Ecole 42, le 23 mai prochain à partir de 18h30. Ce programme de formation, d’innovation et de…

En savoir plus
Freelance Fair Le Jeudi 16 Mars à La Bellevilloise, Paris

Freelance Fair le jeudi 16 mars à la Bellevilloise, Paris

Organisée par Mutinerie, la Freelance Fair aura lieu le jeudi 16 mars prochain à la Bellevilloise à Paris ! Un…

En savoir plus
Présentation Du Rapport « Les Plateformes Collaboratives, L’emploi Et La Protection Sociale » Le 7 Mars à Paris

Présentation du rapport « Les plateformes collaboratives, l’emploi et la protection sociale » le 7 mars à Paris

Une présentation du rapport "Les plateformes collaboratives, l'emploi et la protection sociale" par ses auteurs aura lieu le mardi 7…

En savoir plus

Forum syndical du TUAC sur la numérisation et l’avenir du travail le 15-16 février à Paris

Le 15 et 16 février à Paris, le Comité consultatif des syndicats auprès de l'OCDE organise un forum syndical sur…

En savoir plus
L’innovation Au Service Du Pouvoir D’agir – Vidéo De L’événement Du 26 Novembre 2016

L’innovation au service du pouvoir d’agir – vidéo de l’événement du 26 novembre 2016

Mercredi 16 novembre 2016, le groupe Up et POUR LA SOLIDARITÉ ont organisé à Bruxelles une soirée d'échanges autour du thème « L'innovation au service…

En savoir plus

Global Platforms and the Future of Work, Mark Graham and Karen Gregory le 20 février à l’EHESS

Intervention de Mark Graham et Karen Gregory sur les plateformes et l'avenir du travail, le lundi 20 février à l'EHESS,…

En savoir plus
Atelier Sur L’avenir Du Salariat à L’université Panthéon Assas – 27 Janvier

Atelier sur l’avenir du salariat à l’université Panthéon Assas – 27 janvier

Atelier sur l'avenir du salariat dans le cadre des Assises du droit et de la compétitivité, vendredi 27 janvier de…

En savoir plus

Table ronde Futuribles sur les plateformes collaboratives le 2 février 2017

https://www.futuribles.com/fr/agenda/les-plateformes-collaboratives-uber-airbnb-amazon-/

En savoir plus
1er Février : Ouishare Talk Sur L’éducation Ouverte à Marseille

1er février : Ouishare Talk sur l’éducation ouverte à Marseille

Ce OuiShare Talk aura lieu le Mercredi 01 Février à l’espace de coworking La Boate, à Marseille, à 19h. Evénement autour…

En savoir plus
10 Ans De Port Parallèle Le 15 Décembre : Le Travailleur Du Futur, Cet Indépendant Qui S’ignore

10 ans de Port parallèle le 15 décembre : Le travailleur du futur, cet indépendant qui s’ignore

( source )

En savoir plus
7 Décembre : LES PLATEFORMES COLLABORATIVES, L’EMPLOI ET LA PROTECTION SOCIALE

7 décembre : LES PLATEFORMES COLLABORATIVES, L’EMPLOI ET LA PROTECTION SOCIALE

LES PLATEFORMES COLLABORATIVES, L'EMPLOI ET LA PROTECTION SOCIALE ÉVÉNEMENT SHARERS & WORKERS 7 DÉCEMBRE 2016 AUTOUR DU RAPPORT DE L'IGAS…

En savoir plus
La Numérisation Quel Impact Pour Les Cadres ?

La numérisation quel impact pour les cadres ?

 

En savoir plus
  • 1
  • 2

La conciergerie

En savoir plus

Slack

Cet outil est de plus en plus employé dans le cadre de la gestion de projet en ligne

En savoir plus

#CodeSocial

article de description de la démarche générale ...

En savoir plus

Diigo

En savoir plus

Communecter

En s'appuyant sur un réseau sociétal (au service de la société) regroupant les acteurs d'un territoire, "Communecter" propose des outils…

En savoir plus

Post-it

En savoir plus

MindMap

En savoir plus

Les projets de Sharers & Workers

  • sont ouverts aux membres du réseau suivant les conditions spécifiques à chaque projet.
  • sont outillés par les outils mis en place par le réseau (voir ETCC)
  • se développe dans le respect de l'état d'esprit du #CodeSocial de Sharers & Workers
  • se créent à l'initiative d'au moins trois membres du réseau
  • acceptent de suivre les bonnes pratiques concernant l'animation du projet (Processus ouvert et documentation)

Économie collaborative, transformation numérique, travail

Économie collaborative, transformation numérique, travail

Si l’économie collaborative et la transformation numérique bouleversent la gouvernance des entreprises, elles transforment également l’organisation, le contenu du travail et ses modalités, la formation... Entreprises traditionnelles comme start-up sont bien entendues impactées.

Ajouts récents

Si les auteurs relativisent l'impact de l'automatisation sur les postes de travail, les auteurs du rapport anticipent son impact progressif sur de nombreuses activités réalisées par les travailleurs. C'est donc à un réel bouleversement du contenu de leur travail que les gens, en interaction avec les technologies, vont devoir se préparer.

 

L'Organisation internationale du travail dresse un état des lieux des formes de travail atypique utilisées dans le monde. Elle envisage les conséquences pour les travailleurs, en termes de protection notamment... et sur l'économie et le tissu productif plus généralement.

Au-delà des pertes d'emplois déjà subies (et à venir) pas le secteur des centres d'appels, cette étude se focalise sur les transformations du travail vécues par les salariés, en lien avec les innovations technologiques et le Big Data : fonction marketing de plus en plus présente, données de mesure de la "performance" des salariés qui donnent lieu à une surveillance permanente du travail, etc.

  • Neha Gupta, "Coordination Mechanisms Employed by Crowdworkers Using AMT", présentation lors du colloque "Digital Labor and Data Science" organisé par l'EMLyon Business School le 21 octobre 2016 à Paris, presentation-neha-gupta

Présentation d'une recherche sur la mise en place de mécanismes de coordination de "crowdworkers" en Inde, afin qu'ils soient moins atomisés et bénéficient d'une meilleure information (sur leur plate-forme, sur les donneurs d'ordres, etc.), de meilleurs outils et puissent s'entraider.

  • De manière générale, cette question des crowdworkers en Inde et de leur empowerment possible et souhaitable par le biais de la mise en place d'outils technologiques leur permettant d'échanger, de s'entraider, et de sortir de leur isolement est saisie dans la série de papiers suivants :
  1. Neha Gupta, David Martin, Benjamin Hanrahan, Jacki O'Neill, "Turk-Life in India", Proceedings of Group 2014, November 9-12, 2014, https://www.microsoft.com/en-us/research/wp-content/uploads/2014/11/Group2014_TurklifeinIndia_Camera-ready.pdf. Résultats d'une étude ethnographique permettant de mieux comprendre le "travail vécu" des crowdworkers indiens, et l'impact sur celui-ci de la manière dont l'outil d'Amazon Mechanical Turk est conçu.
  2. Neha Gupta, Andy Crabtree, Tom Rodden, David Martin, Jaacki O'Neill, "Understanding Indian Crowdworkers", SIGCHI Conference Paper Format, http://www.cs.nott.ac.uk/~pszaxc/work/CSCW_2014b.pdf. Etude ethnographique sur les Turkers indiens, sous un angle comparatif avec leurs homologues basés aux Etats-Unis.
  3. David Martin, Benjamin V. Hanrahan, Jacki O'Neillo, Neha Gupta, "Being A Turker", Proceedings of the 17th ACM conference on Computer supported cooperative work & social computing, https://www.researchgate.net/publication/262160959_Being_a_Turker. Sur la base de l'analyse du contenu accessible à tous sur Turker Nation, le forum des utilisateurs d'Amazon Mechanical Turk, les auteurs observent ici la relation entre Turkers et requesters du point de vue des Turkers. Cela leur permet de mettre en évidence le travail "invisible" que ceux-ci réalisent, et de formuler des recommandations (en termes de conceptions d'outils technologiques) pour aider les Turkers, en particulier dans leur relation aux donneurs d'ordres.
  4. David Martin, Jacki O'Neill, Neha Gupta, Benjamin V. Hanrahan, "Turking in a Global Labour Market", Computer Supported Cooperative Work, vol. 25, n° 1, février 2016, p. 39-77, http://link.springer.com/article/10.1007/s10606-015-9241-6. Etude qui vise à comprendre le travail que font les Turkers pour s'organiser et donner du sens à leur travail. Elle permet de mettre en évidence les conséquences qu'a la manière dont est conçue la plate-forme sur l'expérience concrète des Turkers, et leur compréhension du marché. Etape suivante: leur permettre d'utiliser cette technologie pour intervenir concrètement sur ce marché, et réduire le déséquilibre entre Turkers et requesters.
  • European Parliament, The Situation of Workers in the Collaborative Economy, In-depth Analysis, October 2016, http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/IDAN/2016/587316/IPOL_IDA(2016)587316_EN.pdf

Cette revue de littérature du Parlement européen porte sur la situation des travailleurs du digital, notamment ceux qui effectuent des micro-tâches : manque du clarté de leur statut légal, précarité financière, absence de protection sociale, etc. La note reprend également certaines suggestions faites ça et là en matière de définition d'une rémunération minimale, de transparence fiscale des plateformes, etc.

« L’auteur examine comment les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont ouvert de nouveaux champs en matière d’accumulation de capital : dans la culture et les arts, la privatisation des services publics, la facilitation de la socialité humaine par les technologies mobiles et les réseaux sociaux. Ces tendances se sont accompagnées par une restructuration profonde des modalités de travail, qui ont ouvert la voie à de nouvelles contradictions, et à de nouvelles formes de solidarité entre travailleurs et de luttes partout dans le monde. »

L’analyse du passé récent montre que les emplois a priori peu automatisables — parce qu’ils nécessitent des interactions sociales, de l’adaptabilité, de la flexibilité ou de la capacité à résoudre des problèmes — sont de plus en plus nombreux en France. Les emplois plus facilement automatisables ont, quant à eux, légèrement diminué, et concernent environ 15 % des salariés.

Toutefois, la comparaison du degré de robotisation de l’industrie dans quelques pays d’Europe ou l’exemple du déploiement des caisses automatiques dans la grande distribution montrent que l’automatisation des emplois ne se résume pas qu’à une question technologique. D’autres facteurs influencent le déploiement des automates comme le mode d’organisation du travail, l’acceptabilité sociale et la rentabilité économique. La révolution numérique étant à la fois source de destruction, de transformation et de création d’emplois, la seule analyse des emplois potentiellement remplaçables par des machines ou des logiciels ne permet pas de conclure sur l’effet global de l’automatisation sur l’emploi.

Antonio Casilli évoque les nouvelles formes de travail induites par le numérique, le « digital labor », où le ratio entre travail reconnu et implicite est bouleversé. Il esquisse aussi quelques pistes pour la protection des travailleurs, notamment par le revenu de base.

Dans cet article, l’auteur part du développement de plateformes de type services à la personne pour analyser ce qui s’y joue, entre invisibilisation du travail et retour du face-à-face maître/serviteur.

  • Jan Drahokoupil, Brian Fabo, "The platform economy and the disruption of the employment relationship", Etui Policy Brief, 2016/5, http://www.etui.org/Publications2/Policy-Briefs/European-Economic-Employment-and-Social-Policy/The-platform-economy-and-the-disruption-of-the-employment-relationship

Deux chercheurs de l'Institut syndical européen se penchent sur l'impact des plateformes sur les marchés du travail et la relation d'emploi. Ils formulent des propositions spécifiques de protection pour ces travailleurs : droit à désactiver leur compte temporairement sans être pénalisé, bénéfice des accords collectifs conclus pour les salariés, etc.

  • Alexandra Bidet, Jérôme Porta, "Le travail à l'épreuve du numérique - Regards disciplinaires croisés, droit/sociologie", Revue de droit du travail, mai 2016, p.328-334

Loin d’une « compréhension déterministe des relations entre travail et technologie », les auteurs nous invitent à déconstruire les « présupposés sur lesquels reposent les rapports » publics consacrés à la question du travail à l'épreuve du numérique. En effet, les articulations entre travail et technologie sont multiples, rendant urgent de se poser la question de ce qu’est, très concrètement, le travail, « dans ses gestes et médiations ».

  • Odile Chagny, "Et le travail dans tout ça ?", Metis Europe, 6 juin 2016, http://www.metiseurope.eu/et-le-travail-dans-tout-ca_fr_70_art_30365.html

Pour comprendre les transformations du travail liées au numérique, il est indispensable de mettre le travail concret au « cœur du regard social ». En effet, si certains économistes, en examinant les métiers, estiment que près de 50 % des emplois présentent un risque élevé d’informatisation, d’autres, en raisonnant à partir des tâches concrètes accomplies dans le cadre de ces métiers, estiment le risque de substitution beaucoup plus faible. Ce qui ne signifie évidemment pas que les métiers ne seront pas amenés à évoluer.

Ce document donne un aperçu des nouvelles possibilités offertes par la 4e révolution industrielle et aborde certaines questions spécifiques qui concernent ses effets sur le marché du travail, notamment sur le statut des salariés, sur les conditions de travail et sur la formation. Il examine le rôle que peuvent jouer les syndicats dans l'économie numérique et les principales initiatives déjà proposées à ce sujet par le monde syndical européen

 

Ce travail porte sur les transformations des organisations, du management et de la gouvernance des entreprises « classiques » à l'heure de la digitalisation de l'économie et de l'entreprise.

Réflexion prospective sur les compétences, les modalités du travail, les lieux du travail, le partage de la valeur, les protections possibles, etc.

Synthèse des rencontres d’Options, qui se sont tenu le 21 octobre 2015 autour du numérique et du travail. Quatre axes y ont été privilégiés : le respect du temps de travail et sa réduction effective ; la construction d’un management alternatif ; un nouveau statut du travail salarié ; l’accélération des transformations du syndicalisme UGICT-CGT.

Interview de Frédéric Petitbon, auteur d’un article dans Sociétal 2016 avec Julie Bastianutti sur la proximité à l’ère du numérique, insiste sur le rôle des managers de proximité dans la transformation digitale, en ce qu’ils permettent le dialogue.

La généralisation du big data devrait finir par avoir un impact sur le travail, à mesure qu'il s'impose dans les entreprises. L’observatoire des cadres de la CFDT a tenté de mesurer cet impact dans une réunion qui s’est tenue à Paris le 16 mars.

Interview sur la nécessité de changer les méthodes de management dans l’entreprise, en cessant de prescrire toujours davantage de processus et de contrôle.

Tour d’horizon des conséquences du numérique sur les relations, les modalités et les lieux du travail, les rémunérations, les lieux (et les temps) du travail…

Comment le numérique transforme-t-il le marché du travail en France ? Est-il à l’origine de nouvelles formes de subordination ?

Cet article évalue l’impact de la transformation des organisations liée à la digitalisation et la globalisation de l’économie. Olivier Charbonnier et Jérôme Chemin font le constat d’un travail qui devient en réseau et à distance, ce qui change à la fois le rôle du manager et l’attention qu’il doit porter aux conditions de travail de ses collaborateurs, qui s’autonomisent.

Article qui porte sur les conséquences de l’augmentation du nombre d’indépendants, et des régulations qui s’avéreront nécessaires.

Réflexion sur les aspects positifs de l’économie de partage, mais aussi sur le revers de la médaille : la « crise du travail ».

  • Emmanuelle Delsol, « Notre digest des 19 propositions du rapport Terrasse pour démocratiser l'économie collaborative », 9 février 2016, http://www.usine-digitale.fr/editorial/notre-digest-des-19-propositions-du-rapport-terrasse-pour-democratiser-l-economie-collaborative.N378188

Focus sur quelques propositions du rapport, en particulier sur la protection de la relation de travail, sur la protection sociale et sur la formation des travailleurs.

Contrats, outils, protection sociale, missions des travailleurs, relations hiérarchiques… : c’est tout le monde du travail que le numérique met en tension. Dans ces conditions, qu’est-ce qu’un collectif de travail aujourd’hui ? Avec Antonio Casilli et Nathalie Andrieux

  • Benoît Helme, Antoine Lannuzel, « La fin du travail, et après… », dossier, We Demain, n° 11, septembre-octobre-novembre 2015.

Dossier qui part du constat du déclin du salariat, mais insiste sur le fait que la révolution numérique peut offrir à chacun une place dans la société… et évoque la question du revenu universel.

Par ailleurs, le site wedemain.fr propose de très nombreuses actualités sur l’économie collaborative.

Sortie du rapport annuel de l’Institut de l’entreprise, Sociétal, consacré à la question du numérique et de l’emploi.

Focus sur cinq idées à retenir dans le rapport « Travail, emploi, numérique : les nouvelles trajectoires », du Conseil national du numérique remis le 6 janvier 2016 à la ministre du Travail, Myriam El Khomri, pour s'adapter aux métiers du futur, à la montée des indépendants et de l’économie collaborative.

Introduction de pistes de réflexion sur la relation de travail, la formation, les collectifs de travail, le management par projet, la flexibilité, le partage de la valeur.

  • Bruno Mettling, Transformation numérique et vie au travail, Rapport pour Myriam El Khomri, ministre du Travail, septembre 2015.

Interview de Claire Puissilieux, juriste, sur les relations contractuelles dans l’économie collaborative et la requalification par le juge, au cas par cas, de certains contrats de prestations en contrats de travail.

  • Olivier Passet, « Le vrai poids de l’économie collaborative sur les emplois et les revenus », La Tribune, 22 décembre 2015, http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-vrai-poids-de-l-economie-collaborative-sur-les-emplois-et-les-revenus-538066.html.

Difficile d’appréhender le poids de l’économie collaborative, tant les contours du concept sont flous. De plus, un pan entier de l’activité dite collaborative est soit non marchande, sortant des radars de la comptabilité nationale, soit marchande, sans être nécessairement déclarée...

Au-delà de l’avènement du capitalisme de plateforme, qui va provoquer un très fort accroissement de la part des travailleurs indépendants dans l’ensemble de la population active (américaine), c’est surtout la question de la “self-organization”, y compris au sein des entreprises classiques, qui est en jeu. D’où un bouleversement de la gouvernance et du management des entreprises.

Les auteurs évoquent les conséquences de la numérisation de l’économie, qui amène à une transformation du travail et de l’emploi. On assiste à un véritable changement de paradigme, avec toutes les conséquences en termes de protection et de partage de la valeur que cela implique.

  • Pascal Terrasse, Rapport sur l'économie collaborative, février 2016, https://docs.com/l-usine-digital/5362/rapport-pascal-terrasse-economie-collaborative.

Propositions portant sur la transparence des plate-formes, le travail et droit du travail, la fiscalité et la démocratisation de l'économie collaborative.